Archives pour la catégorie Voyage

Avez vous besoin de sauver votre âme?

Si la mer ou le voyage vous appelle, allez vous résister?
Je ne connaissais des aventures de Bernard Moitessier, que cette décision fantastique de continuer son voyage au lieu de revenir en vainqueur de la première course en solitaire autour du monde (le Golden Globe Challenge de 1968/1969). «Je continue sans escale vers les îles du Pacifique, parce que je suis heureux en mer, et peut-être aussi pour sauver mon âme»
Lire la suite

Les 3 raisons pour Rowan de rencontrer un chaman

20141027_171930Les 3 meilleurs raisons pour Rowan de rencontrer un chaman
1- Le monde de l’autisme et le monde du chamanisme se rejoignent
2- Le monde du chamanisme Mongole et le monde du cheval se rejoignent
3- Le monde du cheval et celui des chamans vont transformer Rowan.

Le livre commence par une descente aux enfers. Khristin et Rupert… Lire la suite

Dans la mer il y a des crocodiles. Fabio Geda

 

20140819_150929 - Copie

« Bonne chance dit l’homme »

« J’aurais voulu dire – À bientôt – pense l’enfant, mais, bonne chance et à bientôt s’accordent plutôt mal »

« Il y a trois choses que tu ne dois jamais faire, lui demande sa mère un soir. Premièrement, ne pas prendre de drogue. Promet le. Promis. Deuxièmement, ne pas utiliser d’arme. Promet le. Promis. Troisièmement, ne vole pas. Promet le. Promis. »

Trois promesses en guise d’adieu, ça ne pèse pas lourd dans les poches d’un enfant de 10 ans.

Au matin, sa mère n’est plus là.

Enaiat vient de quitter son village de Nava dans le pays Hazara en Afghanistan. Son ethnie est persécutée et sa vie est en danger. Lire la suite

Le poisson-scorpion : Nicolas Bouvier

20140808_171523

Comme l’explique Bernard Weber (le maître des fourmis) dans un de ses ateliers d’écriture, la première phrase, les premiers mots d’un livre, l’incipit, sont d’une importance primordiale. Voici comment Nicolas Bouvier attaque le poisson-scorpion :

« Le soleil et moi étions levés depuis longtemps quand je me souvins que c’était mon jour anniversaire, et du melon acheté dans le dernier bazar traversé la veille au soir. Je m’en fis cadeau, le curai jusqu’à l’écorce et débarbouillai mon visage poisseux avec le fond de thé qui restait dans ma gourde. »

Et voila, juste 2 phrases et je suis en voyage. Je sais déjà que je vais passer un bon moment. Lire la suite