Archives pour la catégorie Voyage

Sur les chemins noirs

Le programme de Sylvain Tesson est simple. Pour se rapprocher de soi et de la liberté, il faut sortir de l’autoroute et marcher sur des chemins noirs. Efficace. L’important c’est le sentier, c’est se saouler de nature, faire une cure de solitude, un jeun de société. Se sevrer d’informations polluantes et d’ondes malodorantes. Pas de journaux, pas de wi-fi. Mot d’ordre, organiser le repli. Moi, j’aime bien celui de « sauve qui peut! » Lire la suite

GR10 ou la fuite en avant

Vosges France décembre 2016

Partir sur les sentiers était devenu une question de vie et de mort. J’étais passé assez proche du néant. Quatre jours de souffrance intense sans boire ni manger. Arrivé à l’urgence, le premier médecin me renvoyait chez nous avec des pain killer. Le deuxième m’envoyait au bloc sur le champs. Lire la suite

Canada Le retour

Les impressions de voyage mijotent et macèrent tranquillement. Il est encore trop tôt pour faire sauter le bouchon.

Une image et une phrase entendue ce matin au Tim Horton sur Saint Joseph à Gatineau.

Toute ma vie j’ai parlé entre deux chaises.

28 janvier 2017

Quand j’arrive dans une ville, dans un nouveau quartier, c’est la bibliothèque que je cherche en premier. Dans celle de Rangueil à Toulouse, j’ai déniché Sylvain Tesson et sa Bérézina, Florence Arthaud avec Cette nuit, la mer est noire. Si j’ai ramené une bonne centaine de livres depuis la fin de l’été, je n’en ai lu que trois ou quatre. Lire la suite

GR10

GR10De retour, après de si belles journées de liberté et pour seule lecture, celle de guide de randonnée. Un mois et demi pour traverser les Pyrénées d’Ouest en Est. Soleil levant dans la figure, de Hendaye à Banyuls. De l’océan à la Méditerranée. 48 jours dans la nature, 44 jours de marche en suivant les fameuses marques blanches et rouges. De vallées en crêtes, de plateaux en villages, de refuges en bivouacs. Alors, raconte le chemin sur le GR10. Ben! J’ai juste envie de parler de gratitude. Lire la suite

L’un marche, l’autre court (deuxième partie)

20160401_155438Le livre du marcheur Jean Béliveau m’a touché bien plus que je ne l’aurais cru. Haruki Murakami, l’écrivain de Autoportrait de l’auteur en coureur de fond m’insuffle un peu de sa détermination et me donne moi aussi l’envie de sortir, tôt le matin, partir marcher au minimum une heure ou deux suivant ma journée. J’ai beaucoup de plaisir à marcher (en ce moment je n’ai pas tellement de choix, que de suivre la route, car les chemins dans le parc de la Gatineau sont encore plein de neige mouillée et de boues collantes) et je sais que pour rester en forme… ben! ça demande un effort. Comme je l’ai déjà dit, courir m’est pour l’instant impossible. Trop douloureux. Une douleur effrayante qui pourtant s’envole dés que je reprends le rythme de la marche. Bref je ne suis pas un coureur de fond. Lire la suite

L’un court, l’autre marche (première partie)

20160403_111817Jean Béliveau le Québecois, part un matin d’août 2000 à pieds de Montréal. Il y reviendra 11 ans plus tard en octobre 2011 après un tour du monde, toujours en marchant, soit 75 500 km et 64 pays parcourus.

Haruki Murakami le Japonais, court depuis 1982 en moyenne 10 km par jour à Cambridge en Nouvelle Angleterre et dans les pays où il a écrit ses livres, soit à la sortie de Autoportrait de l’auteur en coureur de fond en 2007 environ 71760 km. Lire la suite

Que ressentez-vous si on vous parle de surpopulation?

20160116_121842Bonne année 2016 … Ah ah ah ah ah … l’année du singe … j’en pleure de rire. Le soleil s’est évaporé … n’est ce pas merveilleux de se sentir piégé. Franchement … se souhaiter quoi? Mieux que 2015! Facile.

L’important, c’est d’accueillir ce qui viendra, et d’être dans l’action juste. Lire la suite

Paul à Québec

20150728_124928C’est quoi pour vous le plus grand des voyages? Chasser le lion à crinière noire en Afrique, traverser l’Atlantique à la rame, vendre la maison et partir autour du monde, regarder grandir ses petits enfants ou simplement se préparer à mourir comme dans Paul à Québec de Michel Rabagliati. Lire la suite

Un dernier conseil

DSC01379Si vous me permettez un premier conseil, pensez à toujours renouveler votre passeport quand celui-ci vient à expirer, en particulier quand ceux que vous aimez habitent dans un pays au delà des océans. Si cette suggestion reste organisationnelle, le deuxième conseil de Vincent Desbrières me semble essentiel. Du moins jusqu’au mots n’espère rien car je ne sais pas ce qu’est la vie éternelle et que je préfère m’endormir le visage tourné vers les étoiles plutôt que dans la paix du Christ. Lire la suite