Archives pour la catégorie Littérrature

Une rivière verte et silencieuse

IMG_20150421_141054Je suis au bord d’une rivière verte et tumultueuse. Elle descend du Vercors. Elle est froide et limpide. La lumière est belle et l’histoire de Mingarelli est triste, a moins que ce ne soit la vie des personnages. Elle a en tout cas une l’odeur de misère. Elle a l’odeur collante qui flotte au comptoir familial de Magog quand je cherche des fripes. Heureusement il y a l’imagination qui permet de construire les rêves. Et une image qui fais grandir le père dans le cœur de l’enfant. Lire la suite

La vrai vie

IMG_20150403_114141Trois semaines sans écrire, c’est trop long. J’ai besoin de tourner des mots pour me dire et me retrouver. Je sais pourtant que ce ne sera qu’une illusion. Les notes cristallines d’une sittelle, les traces d’un avion dans le ciel raconte mieux que je ne pourrais le faire le mystère de la vie ou de la mort qui sont tous deux si proche qu’il faudrait inventer un mot impossible pour les nommer. Quand je pense aux gens que j’aime et même à ceux que je n’aime pas, quand j’y pense vraiment, les bras m’en tombent. Lire la suite

Délit de chien… Nouvelle Dioise

20150218_093506S’il avait su comment allait se terminer sa journée, Jean-Marie serait certainement resté couché après cet apéro bien arrosé.

-J’l’ai po trouver, dit Robert dépité, épaules au ciel, bras en croix.
-T’es trop bourré, c’est ta femme qui l’a planqué, crache Gros Léon dans ses moustaches.
-T’auras qu’à nous regarder tirer, crie Jean-Marie freinant Romulus.
Lire la suite

Écrire le sexe, c’est parfois mieux que le faire

20150121_130709Pour une fois que Dany Laferrière parle d’écriture plus que de sexe, le titre pourrait paraître accrocheur.

Mais je m’en fout. C’est juste qu’il a la bonne taille, il glisse bien et j’aime cette phrase. Livre de chronique d’un écrivain en pyjama, où est l’auteur, qui est le narrateur?… Lire la suite

Écrire pour vivre Troisième partie

20141216_130922Si vous pensez que le droit d’auteur n’est pas important, vous vous mettez une mine de plomb jusqu’au trognon.

1 – Dans tous les cas, sauf exception (si vous êtes employé par exemple), la propriété de l’œuvre revient automatiquement … au créateur. Lire la suite

L’audace de lire… Bord de mer

20141202_093204J‘ai relu récemment le livre le plus horrifiant et le plus déroutant du monde. Il y a des livres d’horreur qui font délicieusement peur. Il y a des livres de suspense enivrants et excitants. Dans ceux de Stephen King, le sang qui gicle et éclabousse les pages du roman est un peu comme celui des films de Tarantino. Trop rouge, trop abondant… bref on n’y croit pas totalement… Lire la suite

Steinbeck et Sénèque

20141118_082618Est-ce les pages du livre de Steinbeck qui me réveille au milieu de la nuit ou une étincelle de vitalité. Tout le monde a son petit lopin de terre dans la tête. Mais y en a pas un qu’est foutu de le trouver. George et Lennie sont des journaliers qui vont de fermes en fermes fuyant les problèmes à la poursuite d’un rêve inaccessible. Une petite maison avec des lapins, un poêle en fonte tout rond, pour, en hiver bien au chaud regarder dehors la pluie tomber. C’est promis, c’est Lennie qui donnera à manger aux lapins.. Alors… Lire la suite

Comme un Tarantino

20141111_090801Dans la première scène du film « Inglorious basterds », on sait… dés les tout premiers instants, que ça va mal finir. On ne sait ni comment, ni quand, ni si ça va être saignant mais on sait que c’est foutu d’avance. Comme le paysan devant le chasseur de juifs, Kino, le pêcheur de perle est devant l’acheteur aux yeux froids et cruels. Lire la suite

Anna Gavalda. La vie en mieux

20141009_172125En revenant d’Ottawa pendant, qu’un restant de patates et de pâtes (bonjour la diététique) grillaient dans la poêle au son d’ Echoes, un vieux morceau des Pink Floyd, une toune que je n’avais pas réécouter depuis au moins 45 ans… tabarnak (bonjour la nostalgie) j’ai dévoré la deuxième partie du livre d’Anna Gavalda. Et j’ai vraiment aimé.
Yann se perd entre un boulot de… Lire la suite