Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire (vu par Gaspar LP)

20150630_093149En cent ans et des poussières, Allan Karlsson eu le temps de divulguer trois fois la recette de la bombe atomique mais pas une seule fois celle de l’eau-de-vie au lait de chèvre. Il mena une longue vie parsemée d’explosions et de rencontres, le plus souvent explosives, de beaucoup de schnaps, de vodka, d’eau-de-vie et de liqueurs à la banane. Allan eu la chance de constater qu’une bouteille de schnaps peu, en quelque instant, arranger la plupart des problèmes politique et permet surtout de se faire de très bon amis.

20150630_094424

« Les choses sont ce quelles sont et seront ce quelles seront ! » furent les dernières parole de sa mère et la nouvelle philosophie d’Allan. Ne s’encombrant pas de problème, il voyage de politique en pays et ainsi rencontre bon nombre de personnages. L’épicier Gustavo, un révolutionnaire, le présidant des États-Unis, le camarade Staline, Winston Churchill, un Anglican, Herbert Einstein, Mao tse tong, le général Franco… tous mort ( ou presque ) après avoir rencontrés Allan. Encore des explosions, une balle dans la tête, une crise cardiaque, 26 balles dans le corps. Cela ne perturbe jamais Karlsson. Comme il le dit très justement : « les regrets ne servent a rien car, après tout, aucun regrets n’a jamais changés quoi que ce soit de regrettable. »

À un âge avancé et respectable, après avoir explosé un renard, Allan se retrouve dans une maison de retraite et le jour de son centième anniversaire, saute de sa fenêtre, piétine les plates-bande durant quelque minute puis entreprend sa dernière grande aventure …

Cinquante millions de couronnes ça fait beaucoup à porter pour un centenaire en fuite ! Une suite d’événements se produisent à la chaîne et des personnages tous plus déjantés les uns des autres se voient embarqués dans l’aventure du centenaire. Un vieux bandit, un presque sur diplômé, une gueularde et une éléphante en fuite. Tout ce beau monde poursuivi par un gang à qui on a volé une valise pleine de fric, la police, toute la presse locale, des journalistes en manque d’infos et un inspecteur qui veut démissionner.

20150627_152615

Personnellement tout est bon dans ce livre. Les pays traversés : Suède, Russie, États-Unis, Chine, Espagne, Iran, Brésil, Corée du Nord et bien d’autre, sont décrit d’une façon politique halluciné mais comme Allan Karlsson ne veut rien entendre de politique c’est très bon et très drôle. La manière d’écrire de Jonas Janasson est très bien faite. Chaque événement rebondit sur un autre sans jamais arrêté, même la fin ne fini pas, ce qui fait de ce livre un très bon livre.

Gaspar LP. Le 30 juin 2015

20150630_094012

5 réflexions au sujet de « Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire (vu par Gaspar LP) »

  1. louche pélissier

    Super Gaspar
    Avec en plus le bon souvenir d’une séance de cinéma à Grenoble
    Personnellement j’ai préféré le livre beaucoup plus imaginatif
    Bravo !!!
    Continue dans la lignée paternelle
    biz

    Répondre
  2. Chris

    Bravo Gaspar !
    Très bonne analyse ! En lisant ton commentaire, je revoie des passages du film que j’ai beaucoup aimé….
    Je lirais probablement le livre car tu en donnes bien le goût. Merci !

    Répondre
  3. Emmanuel Poinot

    Super belle critique, Gaspar! Ton commentaire enthousiaste donne vraiment envie de lire le bouquin!… Même si j’ai vu (et apprécié!) le film, je n’ai pas encore pris le temps – je reconnais que devant les pavés de 500 pages j’y vais souvent à reculons! – mais je sais que je le ferai un jour! Ce type de livre « délirant » et déjanté ne peut que me séduire! Dans le même « genre » – livre inclassable. OVNI littéraire – as-tu entendu parler de « La conjuration de imbéciles » de John Kennedy Toole? Hilarant et inclassable! Je te le recommande! Merci pour ce bel article!

    Répondre
    1. Patrick LP

      Merci Emmanuel
      Avec Gaspar, on aime assez les Bukowski, Fante et autres déjantés de la littérature américaine. Alors j’ai réservé à la biblio de Hull le livre de John Kennedy Toole. Gaspar lit en ce moment « The Plot to Kill the Pope » (Le pape, le kid et l’iroquois). Auteur anonyme. Je sais pas ce que ça vaut pour l’instant. Amitiés.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *