L’homme-joie

PANO_20150408_150813497Il y a dans les livres de Christian Bobin, des perles et des diamants qui racontent ce que je ne sais pas encore dire. Ces phrases, comme pour La Grande Vie ou L’Homme Joie, sont en bleu, celui du ciel, des fleurs ou d’un rire qu’on a besoin de partager.

Au Canada vous ne me verrez plus. Comme ça vous m’entendrez. Au Canada je vais parce que vous n’y allez pas. Au Canada il n’y aura que moi, mon piano et la musique. (à propos de Glen Gould)

Avant de partir pour le Québec, je suis allé marcher, seul, au bord des falaises du plateau de Solaure, et là, face au Vercors, j’ai hurlé ton nom pour te remercier. Car c’était un peu à cause de toi que je partais. J’étais heureux de mettre l’océan entre nous deux. Bien sur l’éloignement n’a rien changé.

Quand on se tait, on campe dans son silence.

IMG_20150406_115218

La pureté n’est jamais aussi pure que lorsqu’elle fleurit au milieu de l’impur.

Arrivé à Jakarta le jour de Noël. Au dos d’une fiche d’embarquement, une adresse griffonnée de voyageurs croisés à l’aéroport de Singapour. Le mini bus qui m’emporte, traverse des bidonvilles tristes et sans couleurs. Je n’ai presque pas dormi depuis Pennang et je suis de mauvaise humeur. Soudain, derrière la vitre polluée, je vois sur un tas d’immondices une fillette d’une dizaine d’années. Elle porte un grand sourire et une jupe rouge sang brillant. Plus fine et lumineuse qu’un coquelicot. Je suis témoin d’ un miracle, et la fatigue tombe d’un seul coup.

La vie est à peu près cent milliards de fois plus belle que nous l’imaginons- ou que nous la vivons.

Nous avançons dans la vie avec des mains rougies de criminel. Le déluge de notre mort les blanchira.

Alors ce soir je m’endormirais tranquille, puisqu’ au dernier jour de ma vie je serais pardonné, ou pour le moins lavé de mes péchés. Et puis c’est quoi un criminel? Celui qui regarde une autre femme dans la rue? Celui qui écrase involontairement une fourmi qui courait dans l’herbe, ou dégoutté, une araignée encore vivante dans un feu de cheminée? Celui qui blesse avec ses mots, ses pensées, son regard ou son silence qui est de loin le plus puissant des quatre? Le feu aussi nous blanchira. Comme les cendres d’un passeport périmé sous le sable à Kho Samui ou celles d’une lettre adressée à mon père, sur une plage de Cuba.

L’absence de vérité dans une voix est pire que la fin du monde.

IMG_20150406_114357

C’est par distraction que nous n’entrons pas au paradis de notre vivant, uniquement par distraction.

Pour être attentif, j’ai besoin de me rapprocher d’un équilibre qui m’est personnel. Que se soit alimentaire, sexuel, physique ou mental, dés que je m’éloigne de ce que je suis vraiment, je suis en déséquilibre, en danger. Dés que je refoule mes envies, dés que j’utilise des mots creux pour ne pas blesser, par convenance ou plus exactement par hypocrisie, je suis un autre et l’énergie circule tout croche en moi. La solitude au milieu du Sahara ou dans la Baya Magdalena me convient parfaitement, ensuite … j’ai besoin de revenir vers toi.

La vraie lumière ne vient que par illuminations, explosions intérieurs, non décidables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *