La vrai vie

IMG_20150403_114141Trois semaines sans écrire, c’est trop long. J’ai besoin de tourner des mots pour me dire et me retrouver. Je sais pourtant que ce ne sera qu’une illusion. Les notes cristallines d’une sittelle, les traces d’un avion dans le ciel raconte mieux que je ne pourrais le faire le mystère de la vie ou de la mort qui sont tous deux si proche qu’il faudrait inventer un mot impossible pour les nommer. Quand je pense aux gens que j’aime et même à ceux que je n’aime pas, quand j’y pense vraiment, les bras m’en tombent.

Christian Bobin, vous touchez cette justesse faite de lumière, d’image et de silence. Et je ne trouve pas que ce soit une chose dangereuse de vous lire. Au contraire, c’est bien trop de bonheur et de plaisir pour s’en priver une seconde. J’aime votre douceur, votre amour pour les petits miracles majuscules comme cette légèreté que je ressens quand je croise ton regards dans le miroir. J’ai entrevu assez du paradis pour comprendre qu’il peut être partout.

Reçu cette semaine une clé essentielle, vitale et lumineuse, la seule qui me sauvera. Là voici :

Hello mon frère,
Que d’émotion, de moment magique, d’énergie. Que de vie.
Chaque instant je pense à Manouche et par elle à vous tous.
Si nous faisons partie d’un tout nous sommes tous Manouche et elle est nous. Si nous pensons amour Manouche aussi, et si nous nous aimons, elle s’aimera aussi.
Avoir confiance nous aide à retrouver de l’estime de soi et du coup à mieux partager.
Je vous aime très fort.

IMG_20150403_113658
On ne sait pas non plus qu’il est aussi indifférent de perdre que de gagner. Il faudra encore des années pour comprendre que les années ne sont rien et qu’il n’y a ni vrai, ni faux, juste la vie-rivière et nos bonds maladroits dune parole à l’autre.

Quand les sapins s’avancent à ma rencontre : ils sont noirs, sévères et insomniaques.
C’est la nature qui est la plus forte dans la vie et dans les livres de Christian Bobin. Ce matin c’est les nuages qui dégueulent en cascades sur les falaises de la Chartreuse. Le rose pâle des pêchers, et le sombre des châtaigniers autour de la Maison des Bois. C’est le plaisir de sortir de la foule et marcher, seul, sur un chemin de terre et de pierres. Le plus beau c’est le silence, le pays de mon âme.
Le papillon monte dans le ciel en titubant comme un ivrogne. C’est la bonne manière.

IMG_20150403_113948

Quitter sa femme parce qu’elle vieillit et devient moche, c’est du nazisme.
-Robert Anselme-
J’aime cette phrase car je la trouve violente et douce à la fois. Si je regarde ton visage, ton corps, je vois bien qu’il est moche et ridée. Mais si je ferme les yeux, alors je peux voir ton âme qui n’a pas changée, et c’est elle que j’ai envie de toucher et de caresser.
N’importe qui et n’importe quoi est une preuve de Dieu.

Nous ne sommes séparés de la vie éternelle que par une cloison plus fine que le rideau mouvant des branches du saule pleureur.
Et pour ceux que j’aime et ceux que j’ai aimé, ceux qui me donne et qui m’ont donné.
Ceux qui nous sauvent de notre vie ne savent pas qu’ils nous sauvent

8 réflexions au sujet de « La vrai vie »

  1. gaelle

    hello,
    en voilà une belle image de la vie
    beaucoup d’émotion de re entendre « si nous nous aimons,elle s’aimera aussi » et « si nous faisons partie d’un tout nous sommes tous manouche et elle est nous »
    cette dernière phrase me fais penser à ma maman, comme si il n’y avait pas de frontière entre Monique et les autres où entre le monde entier et elle.
    Une bonne leçon de vie pour moi et ma vie futur
    merci d’écrire
    gaelle

    Répondre
    1. Patrick LP

      Merci Gaëlle
      D’être là, de grandir avec moi.
      Nous sommes la personne la plus importante du monde, avec qui nous allons passer le plus de temps…
      Alors commençons à apprendre à s’aimer soi-même.
      Il n’y a pas de frontière entre toi et moi.

      Répondre
    2. Vincent Riviere

      Coucou. Gaëlle,
      Les frontières restent, à mon avis, les doutes que l’on se met pour ne pas dire que l’on a pas confiance ou peur de l’autre. Si l’on amène son doute au fond de soi, le doute se réduit a un grain de poussière et la confiance reprend sa place.

      Répondre
  2. Vincent Riviere

    C’est parce que tu portes ma confiance que je peux grandir et si je grandis le monde autour de moi pourra grandir.
    Merci

    Répondre
    1. Patrick LP

      Vincent,
      On dit que la confiance c’est quelque chose qu’il faut donner les yeux fermés. Entre moi et les autres, elle se construit dans le temps et la régularité. Avec toi, je ne me suis jamais posé la question. elle est là comme une évidence.

      Répondre
  3. Vincent Riviere

    Tout le long de notre « existence » nous installons les doutes qui limite notre liberté et en fait notre calvaire.
    Pourquoi je limite ma confiance au lieu d’emmener au fond de moi même ce qui me freine?. Plus j’ouvre ma confiance en ce qui me fait peur plus cette peur diminue. Chaque instant est un miracle que je donne au monde.
    Merci

    Répondre
    1. Patrick LP

      Les doutes et les peurs sont là pour me faire progresser. Chaque fois que je me dépasse, et que je fais un pas de plus, quand je me retourne ensuite, je me rends compte qu’il n’y a plus rien. Que ce qui me faisais peur a disparu.

      Répondre
  4. Vincent Riviere

    Hello
    La confiance profonde est une véritable magie
    Hier soir, je m’inquiétais, comme je sais le faire ,pour pas grand chose. J’ai mis mon inquiétude doucement au fond de moi même et une très grande confiance c’est installé. Mon inquiétude est devenu une victoire, ma foi a prit une grande dimension.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *