80 hommes pour changer le monde

20150203_100154

Peinture: Sabine Mugnier

Deux jeunes gens parcourent la planète pendant 15 mois à la rencontre d’entrepreneurs qui font une différence dans les domaines de la santé, de la micro-finance, de la biodiversité, ou l’agriculture durable. Rencontre avec des hommes inspirants et des solutions originales pour un monde plus juste et plus beau.

76 hommes et 4 femmes dans le livre de Sylvain Darnil et Mathieux Le Roux… ça donne envie d’écrire le livre qui s’appellerait 80 femmes pour changer le monde. En attendant voici 3 exemples de personnes qui inventent et qui ose faire autrement quelque chose pour rendre le monde meilleur.

Yunus Muhammad

Grameen Bank Dacca, Bangladesh

Après des études aux États-Unis et d’un doctorat sur l’économie et le développement, Yunus redécouvre la pauvreté dans son pays d’origine, le Bangladesh. Les théories économiques qu’il enseigne sont trop éloignées de la réalité. Il décide en 1976 de se rendre avec ses étudiants dans le village de Jobra où les pauvres eux-mêmes deviendront ses professeurs. Selon lui le problème de pauvreté ne vient ni de fainéantise ou de manque de capacités mais du coût prohibitif du capital.

Une première expérience de financement pour les micro-projets de 42 femmes parmi les plus pauvres du village est un succés.

« 25 ans plus tard, la Grameen Bank est présente dans 46 660 villages et à prêté plus de 4,5 milliards d’euros à 12 millions de clients dont 96% sont des femmes. »

Le discours de Yunus Muhammad lors de la remise du prix Nobel de la Paix en 2006 est très inspirant.

yunus M

https://www.youtube.com/watch?v=XvwllE33cy4

Furuno Takao

En 1978 au Japon, Furuno transforme sa ferme en adaptant les méthodes de l’agriculture biologique. Comme il ne met pas de produits chimiques, il doit travailler trop fort pour défricher et désherber. En 1988 il découvre qu’autrefois on faisait patauger les canards dans les rizières. Ce qu’il va faire et il va observer que les canards se nourrissent des mauvaises herbes, des insectes et des parasites. Ils remuent les fonds, oxygènent l’eau et leurs déjections sont un excellent engrais.

Le « riz au canard » est une révolution pour Takao. Tous le monde y gagne (sauf les vendeurs d’engrais)

furuno takao

https://www.youtube.com/watch?v=pqpEg45fp4I

Carlo Petrini

Créateur du mouvement Slow Food, qui démontre qu’on ne peut être « écolo » sans être bon vivant.

Une des premières missions de l’association est d’identifier et de sauvegarder les produits en voie d’extinction. De défendre les communautés locales et leur savoir-faire culinaire. Slow Food vient de créer la première université du goût. Car si « manger moins, manger mieux », le slogan de l’association reste « cultiver moins, cultiver mieux » Pour Carlo Petrini, pour construire le monde dont on rêve, il faut donner à tous l’envie d’y vivre.

Carlo Petrini

https://www.youtube.com/watch?v=dqdzvQ2wpO0

Connaissez-vous des gens inspirants autour de chez vous qui par leurs actions rendent le monde un peu plus beau?

sabine

 

Peinture par Sabine Mugnier

http://www.ateliersouverts.fr/2012/page-artiste.php?idArtiste=2110

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *