Écrire pour vivre Troisième partie

20141216_130922Si vous pensez que le droit d’auteur n’est pas important, vous vous mettez une mine de plomb jusqu’au trognon.

1 – Dans tous les cas, sauf exception (si vous êtes employé par exemple), la propriété de l’œuvre revient automatiquement … au créateur.

2 – Pour que la protection du droit d’auteur s’applique , l’œuvre doit être fini (écrite ou enregistrée (ce n’est pas une idée)

3 – L’œuvre doit être le fruit d’un acte de création

Dans les chapitres 10 à 14 Jean-Benoît Nadeau va parler du droit d’auteur, du contrat et de la négociation. PS Toutes ces infos sont valables pour le Québec et le Canada.

Je vous recommande la lecture de ces chapitres.

Jean-Benoît Nadeau a vraiment pris conscience de l’importance du droit d’auteur une bonne dizaine d’années après avoir commencé dans son métier. 

Dans le journalisme un article à toute les chances d’être accepté si :

Il est bien écrit

Il est bien documenté

et il est remis à temps

Cela implique de rester en relation avec le rédacteur ou l’éditeur

Dans cet art vous devrez vous montrer intéressé, mais pas trop. Et vous feriez bien de commencer à apprendre à dire non.

Quelques trucs pour mener votre recherche

Lire et relire les meilleurs articles sur le sujet

Trouver la personne ressource spécialiste du sujet

Faire parler le sujet

Noter et rechercher les détails intéressant

Noter les noms et coordonnées sur une feuille toujours de la même couleur. Dans toutes vos notes vous retrouverez rapidement celle de vos contacts.

Les grosses recherches

Commander et lire les livres sur le sujet. Interviewer les experts, voyager, aller voir sur place. Commencer une première écriture.

Écriture finale

Écrire c’est choisir (Paul Mauriac)

Vous n’allez garder qu’une partie de votre travail, de vos notes. Et ne garder que ce qui concerne le thème choisi. Vous pourrez toujours réutiliser les notes et les recherches que vous avez du mettre de côté. Interrogez vous, parlez dans votre tête comme si vous donniez un interview en vrai.

De l’importance de faire un plan. Ou (c’est mon avis) d’avoir une idée originale qui résume le livre.

Comme un livre de Stephen King. Parfois 10 lignes pour l’idée forte et construire le plan autour ça. Relisez vous à voix haute sur une page imprimé. Bien écrire c’est bien savoir se corriger. Jean-Benoît conseille de faire lire votre travail à un bon lecteur. Vous pouvez aussi laisser dormir votre texte pendant une semaine. Entouka demander l’avis d’une personne compétente est important. Même si vous deviez tout reprendre.

La révision, puis la vérification sera une obligation et va vous permettre de travailler et d’évoluer sur votre sentiment d’orgeuil. À moins que vous ne pensiez que la perfection éxiste.

Le service après vente

La publicité

L’emballage et la mise en forme (titre, illustrations, communiqués)

La mise en marché (campagne de pub, interview, public cible)

Être disponible, ça fait partie de votre job, de votre responsabilité. Et ça se passe pendant la parution de votre livre. À moins que l‘image de l’écrivain fauché qui écrit dans sa chambre pas chauffée ne vous fasse rêver.

Vous allez devoir apprendre à vendre. Vous et votre livre. Et pourquoi pas à aimer l’argent. Car 3000 exemplaires ne vous feront pas vivre. Soit: réfléchir au marché avant, écrire super bien, et mettre votre costume de vendeur.

Si l’étude de marché qui est le premier tirage me parait aujourd’hui un peu compliqué, je peux facilement faire une fiche d’auteur.

L’emballage du livre

La couverture

Le titre et la couverture sont capitals car ils peuvent faire ou défaire le livre. Et c’est en partie le travail de l’éditeur. Donnez votre avis, non pas en disant  » votre couverture est laide » mais plutôt par  » votre couverture va nuire aux ventes »

Si le titre et la couverture sont accrocheur, la quatrième ou texte au dos du livre, sera la première chose que va lire le futur lecteur. Présentation du livre, citations de presse, photo de l’auteur, vérifier cette partie aussi.

Le communiqué proche du texte de quatrième pour dire ce qu’est votre livre.

Les extras de Jean-Benoît Nadeau:

Une carte professionnelle avec illustration et titre du livre.

Pour faire connaître votre livre il vous faudra définir votre public et comment de toucher, faire une liste des contacts de presse, organiser des conférences et donner votre opinion. Utilisez le bouche à oreille comme la presse locale, et prévoyez de partir en campagne au moment de la parution de votre livre.

Les cinq vertus et autres bonus de Jean-Benoît Nadeau pour durer

Patience, franchise, audace, curiosité et humilité.

Fmur

Dessin de F’Murr

Trois derniers conseils 

N’en prenez jamais trop:)

Ne jouez pas la prima donna

Choisissez vos fréquentations

Trois trucs

Entretenez les bonnes relations et les rencontres en vrai (malgré internet)

Demander conseil

Pensez aux concours ou aux bourses

La question

Qu’est ce que vous avez vraiment envie de faire maintenant? Quel est votre but?

Et pour finir, une image de Zorba le Grec car :

zorba

Il est plus intolérable de n’avoir pas essayé que d’avoir échoué.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *