Écrire pour vivre (Première partie)

20141202_094603Conseils pratiques à ceux qui rêvent de vivre pour écrire
Le livre de Jean-Benoit Nadeau est tellement dense dans le sens de complet, plein de conseils utile et important que malgré le fait avérer que je suis un global écrivain, je n’ai cette fois pas le choix que de le découper, (le bouquin pas Jean-Benoit) en plusieurs parties.
Vendre quoi, à qui et comment. Voilà la question…

Les 3 éléments que vous allez trouver dans ce livre

Des idées
Du droit d’auteur
Du bon travail

Pour accrocher il vous faut une idée, et une idée claire qui se distingue : Bref, une idée INTÉRESSANTE.

Les 4 ingrédients de l’idée pour un reportage

  1. L’histoire
    C’est dire quoi, qui, où, quand, comment et pourquoi
  2. L’actualité
    Dosage de timing face aux événements climatiques, saisonniers, sociale ou politique.
  3. La nouveauté
    Personne ne l’a encore écrit comme vous allez le faire.
  4. La personnalité
    Il y a la personnalité de celui sur lequel vous allez écrire mais surtout la votre. Soyez impliqué ou crédible.

Une bonne histoire restant le conseil numéro un.

Les parties d’une idée

  1. Le sujet
    Avoir quelque chose de précis
  2. L’angle
    Comment traiter le sujet en fonction de votre lecteur
  3. L’approche
    Traiter votre sujet à la jumelle, à l’œil nu, ou au microscope électronique.

Quatre outils pour trouver des idées

  1. Un ciseaux ou un petit couteau.
    Pour découper toutes sortes d’articles et de bonnes histoires dans les journaux, les revues. PS Essayer de retrouver et d’organiser toutes les infos, tous les sites intéressants que vous mettez dans vos favoris
  2. Un classeur
    Pour …. classer les coupures dans différents dossier et sous dossiers.
  3. Un calepin
    Que se soit une expression d’enfant, un jeu de mot, les bribes d’un rêve, une réplique dans un film, le jour ou au milieu de la nuit… noter. Ça vous est déjà arriver d’avoir une idée géniale, tellement géniale que vous ne pensez pas la not
    er là tout de suite car vous ne l’oublierais jamais et qui pourtant a disparu le lendemain matin.
  4. L’écriture
    Comme un outil de réflexion.
    ecrire pour vivre

Deux modes d’écriture

L’écriture d’exploration (narration, développement des personnages, angle et sujet) et l’écriture finale (concordance des temps, correction …)

Trois outils de vente

  1. Réputation de faire un bon travail
  2. La sollicitation en personne (avec du matériel écrit à présenter)
  3. La sollicitation écrite (LE SYNOPSIS)

Le synopsis

Composé de l’idée, le sujet, l’angle , l’histoire, son originalité… bref tout.
Reportage :environ une page
Livre :10 pages au maximum

Présenter et défendre votre synopsis va entraîner commande, contrat et avance $$$

Le synopsis en 6 éléments

  1. L’accroche
    Premier paragraphe où l’on doit dire ‘Wow!!! »
  2. La justification
    L ‘importance du sujet
  3. Le développement
    On rentre un peu dans les détails
  4. La discussion
    Mettre en valeur votre compétence pour le sujet, le placer dans l’actualité.
  5. Le style
    En fonction de vos lecteurs. Idée de titre. Et sans fautes d’orthographe ou de grammaire bien sûr. (celle-là c’est pas mon fort)
  6. La signature
    Là c’est plus simple (nom, date, adresse, téléphone et courriel)

Pour trouver un bon synopsis on peut s’inspirer du travail des autres. L’idée peut être celle d’un autre, tant que vous faites vos propres recherches et que le résultat soit formulé différemment, ce n’est pas du plagiat. C’est Jean-Benoit qui le dit et je suis bien d’accord avec lui.

JBNadeau

 

Austin Kleon l’explique très bien dans son livre :Voler comme un artiste. On va en reparler bientôt. Pour ce soir, comme je veux insérer cette première partie de Écrire pour vivre demain sur le blog, j‘entreprends l’exercice de faire un synopsis pour sortir des coulisses .

J‘ai pas la prétention de devenir journaliste en quelques heures, alors, en quelques minutes, sortie du rêve de la nuit dernière, une idée de nouvelle.

Voler comme un artiste

       À l’orée d’un bois, sur une ligne tracée au sol, les concurrents attendent sous la pluie. Chacun d’entre eux représente l’un des côtés sombre de l’humanité. Chacun d’eux possèdent aussi, caché tout au fond de leur âme une qualité du côté lumineux de cette même humanité. Devant eux sont plantés les troncs sans branches et sans feuilles d’une immense forêt. On ne voit pas le ciel. On ne sent pas le vent. Mais soudain on entend les hurlements d’un bébé. Les cris viennent d’au delà des troncs d’arbres. Personne ne bouge et les hurlements deviennent de plus en plus stridents. Un des concurrents se redresse et dis «  on pourrait quand même faire quelque chose? ». Personne n’ouvre la bouche ni ne bouge. L’homme qui a parlé se met en marche, entre dans la forêt et rapidement disparaît..

      On entend les cris de l’homme mélangés au rire dément du bébé et chacun sait que c’est fini. Que bientôt ça va être leur tour. Cette histoire est une métaphore engendrée par l’esprit torturé d’un autre personnage qui tirent les ficelles de cette épreuve macabre. J’aime les métaphores. Il se trouve que j’ai déjà écris un livre de plusieurs histoires construites sur des techniques de PNL et d’Hypnose. Si vous avez envie de voyager dans l’inconscient du monstre qui dirige cette aventure, et si vous avez la curiosité de voir comment transformer votre esprit pour devenir le maître de sa vie…

faites moi un signe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *