Les 3 raisons pour Rowan de rencontrer un chaman

20141027_171930Les 3 meilleurs raisons pour Rowan de rencontrer un chaman
1- Le monde de l’autisme et le monde du chamanisme se rejoignent
2- Le monde du chamanisme Mongole et le monde du cheval se rejoignent
3- Le monde du cheval et celui des chamans vont transformer Rowan.

Le livre commence par une descente aux enfers. Khristin et Rupert… réalisent, quand il a deux ans et demi, que leur fils Rowan présente tous les signes de l’autisme. Les parents passent par des sentiments mêlés, de chagrin, de honte, une honte étrange et irrationnelle pour ensuite faire le constat d’être seuls et désemparés devant les troubles de leur fils. Un jour, Rowan franchi l’enclos de leur voisin, se retrouve au milieu d’un groupe de chevaux, s’allonge en gesticulant aux pieds de la jument dominante. Rupert est témoin de quelque chose d’extraordinaire. Son fils peut communiquer directement avec l’animal. À la même époque, Rupert accompagne une délégation de Bush-mens du Kalahari aux Nations-Unies. Lors d’une cérémonie, ils vont imposer les mains sur Rowan et des changements positifs mais temporaires vont se produire pour l’enfant.

dgfj

Une idée germe dans l’esprit de Rupert
Emmener Rowan, qui a maintenant cinq ans, à dos de cheval dans les steppes de Mongolie de chaman en chaman. Projet fou d’emmener un autiste qui ne contrôle même pas ses intestins, encore moins ses colères. Font partie de ce voyage délirant, ces parents (Rupert et Khristin), Michel, Justin et Jeremy pour la caméra et le son et Tulga, le guide Mongol. Dés le lendemain de leurs arrivée à Oulan-Bator, ils vont tous assister à une cérémonie chamanique organisée pour Rowan. Il se calmera dans les bras d’une chamane bouriate, alors que ses parents vont subir toutes sortes de rites déments de la part des huit chamans présent. Boire du lait alors qu’on en a la phobie, le dos frappé par une ramure de cerf, se faire cracher de la vodka dessus, se laver le vagin avec cet alcool (même si Rowan est né par césarienne… soupire Khristin) et se faire fouetter comme dans le meilleur des films sado-maso.

imagesyy

Pour rejoindre le lac Sharga et « y laver Rowan dans ses eaux sacrées » le voyage va se faire en camionnette puis à cheval. Rencontre avec la lumière magique du paysage, celle des hommes. « Pénétrer dans la yourte, cétait vraiment entrer dans un autre monde » et celle des chevaux qui vont apprendre à Rowan à surmonter pour la première fois l’angoisse et la peur neurologiques qui d’habitude le paralysent. Et à nouveau les crises de régression qui sont pour les parents comme de recevoir un coup de pied en plein cœur, des crises terribles qui s’arrêtent aussi soudainement qu’elles ont commencées.

tyyd

En route pour la Sibérie. Dans cette troisième partie, la petite équipe remonte encore plus loin, plus haut dans le nord de la Mongolie. Vers le territoire des Tsaatans, le peuple du Renne. Un groupe de cavaliers leur parlent d’un chaman, le plus puissant de la région. Écoutant son instinct ou son intuition, Rupert décide de les suivre. La dernière étape se fera à cheval, en s’adaptant au caractère imprévisible de Rowan. Traversant des marais, se perdant dans la forêt, bravant les mouches et les moustiques, les coups de sabots des chevaux et les intestins qui jouent au yo-yo, ils arrivent dans un campement de tipis. De la montagne, un jeune homme descend son troupeau de rennes. Rupert est transporté 40 000 ans en arrière.

imagesghydty

La rencontre avec Ghoste, le chaman Tsataan va commencer. Une cérémonie étrangement plus courte que celle d’ Oulan-Bator. Le sacrifice d’un renne, un peu de lait renversé, un masque de plumes d’aigle et de faucon, le tambour qui résonne et l’homme qui tourbillonne… et c’est fini.

imagesjfy

Retour sur la capitale de Mongolie, et la délivrance en observant de « petits » miracles, car Rowan est transformé. C’est Khristin qui l’exprime le mieux :
« Je ne me demande même pas comment ça fonctionne. Ni pourquoi. Je ne sais pas si je crois au chamanisme ou pas, ou si c’est juste une métaphore. Ce que je sais, c’est que Rowan fait des choses qu’il n’avait encore jamais faites. Pour l’instant ça me suffit »

Une dernière crise pendant l’escale de Londres. Le cœur de Rupert semble se briser. Mais une semaine après leur retour à Austin au Texas, Rowan va aux toilettes seul, un mois plus tard, les colères, l’hyperactivité et l’anxiété l’ont complètement quitté.

Je vous conseille vraiment la lecture de ce livre.

– J’ai trouvé Rupert Isaacson (en Kurt Cobain qui aurait choisi de vivre) résolument têtu et parfois irritant quand il impose à Rowan de monter à cheval, ou à sa famille, complètement exténuée, d’aller voir les premiers chevaux sauvages (takkins). Comme toujours quand quelqu’un m’irrite ou me dérange, je me pose la question suivante « Qu’est-ce que ce permet Rupert que je ne me permet pas? ». Il écoute son intuition (ça je sais faire) ensuite il entre en action et va au bout de son projet. Il m’a souvent ému, pour sa tendresse et sa patience avec son fils et pour la souffrance qui le submerge lors des crises de Rowan.

– Le courage de Khristin pour suivre son fou de mari, monter à cheval alors qu’elle déteste ça. (Je la comprend un peu), manger trois cuillères à soupe d’une mixture bouilli de renne alors qu’elle est végétarienne depuis 20 ans.

– Le guide Tulga et son jeune fils Tomoo, car c’est les gens du pays que vous traverserez qui vont permettront de mieux le connaître.

imagesesgs

L’espoir

Un livre qui donne envie de découvrir la Mongolie et la Sibérie mais surtout le monde des chamans et des guérisseurs car même si l’on ne comprend pas tout, leurs rituels de guérisons fonctionnent. L’autisme, qui est une autre façon de communiquer. « Car Rowan est toujours autiste, son essence, ces nombreux talents y sont tous liés. Il a été guéri des dysfonctionnements terribles dont il souffrait… …mais il n’a pas été complètement guéri. Et je ne voudrais pas qu’il le soit… …Rowan peut-il apprendre les compétences nécessaires pour nager dans notre monde, tout en conservant la magie du sien? Ce rêve n’a pas l’air hors d’atteinte. »

Pour découvrir la Horse Boy Foundation
Pour voir le film Horse Boy

imagesfgdju

Et parce que l’Amour offert par les parents à leurs enfants est ce dont ils ont besoin pour grandir.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *