Guide de la Liberté Personnelle. Les 4 accords : Don Miguel Ruiz

Les quatre accords Toltèques. La voie de la liberté personnelle. Don Miguel Ruiz

20140702_070347 - Copie - Copie

Don Miguel Ruiz est né au Mexique. Sa mère était guérisseuse et son grand-père chaman. Il fait des études de médecine. Dans les années 70, une « rencontre avec la mort » (NDE) (Expérience proche de la mort ou quelque chose du genre en français) transforme sa vie. Il se consacre maintenant à la maitrise de la sagesse Toltèque. Ce que je trouve important et que j’ai envie de souligner ici c’est la rencontre avec la mort. Souvent j’ai été attiré par la mort et en même temps elle me faisait peur. Peur de souffrir, peur de tout perdre, peur de l’inconnu. J’ai lu des livres, j’ai passé un peu de temps dans un centre de soin palliatif et ce matin j’intègre l’idée de ma fin sur cette Terre pour me sentir encore plus vivant avec une immense gratitude et une énergie décuplée pour aller de l’avant vers mes rêves et mes envies. Quoi de pire que de regretter de n’avoir pas vécu sa vie au moment de mourir.  Acheter le livre de Don Miguel Ruiz, c’est bien, mettre en pratique les 4 accords c’est encore meilleur. Avec la volonté et le courage de se relever chaque fois que vous tombez, vous le savez comme moi, votre vie vers une plus grande liberté personnelle va s’agrandir, va fleurir comme une fleur de tiaré entre les seins d’une vahiné, ou comme Cassiopée au-dessus de la voie Lactée. Et peu importe où se place une fleur de tiaré où à quel endroit se trouve Cassiopée, l’important c’est l’action.

Dans la série des grands petits livres (18,5 X 12,5 en version anglaise) après celui de Thich Nhat Hanh, voici un monument de sagesse.
Les Toltèques étaient reconnus comme des femmes et des hommes de connaissances. Je ne sais pas aujourd’hui où se trouve les naguals (les anciens maîtres de Teotihuacan). Je ne connais du Mexique que les côtes désertiques de Baja California et la ville de Puerto Vallarta, la magie des baleines et la ligne d’horizon sur le Pacifique qui prélude à la rencontre des Marquises. Mais c’est évident, Don Miguel Ruiz est un grand sage.

Le miroir de fumée
Dans cette légende, Don Miguel parle d’un homme qui prend conscience qu’il est fait de lumière et que l’espace entre toutes choses n’est pas vide. Cet espace est la Vie ou l’Intention et que l’illusion nous empêche de voir qui nous sommes vraiment. Cette illusion provient de l’interprétation des images faites de lumière.

Prélude à un nouveau rêve
Cette interprétation d’images de lumières c’est tout simplement nos croyances.
« La plupart des croyances que nous avons gravées dans notre mémoire ne sont que des mensonges, et nous souffrons de croire ces mensonges »
Ces croyances ne sont que des accords installés par nos familles, notre communauté, notre pays et plus puissant encore passées avec nous-même. Celles si ne sont que des rêves. Nous avons appris ce qu’il fallait faire et ce qu’il ne fallait pas faire. Appris à capter l’attention des autres pour répondre à nos besoins. Nous communiquons avec le langage, avec les mots. Et nous nous sommes mis d’accord sur leurs définitions qui étaient là bien avant nous. Enfant, avez-vous choisi votre langue, votre religion ou même votre nom ? Et dès que nous sommes d’accord… nous croyons. C’est ce que Don Miguel Ruiz appelle la foi. La foi dit-il, signifie croire sans conditions. L’auteur parle de domestication, au lieu d’éducation. Nous devenons avec l’âge des animaux auto-domestiqués. Nous payons des milliers de fois pour la même erreur. Jugement, punition, culpabilité, honte. Il faut du courage pour remettre en question nos propres croyances.
Dans notre vie nous allons conclure des milliers d’accords avec les autres, Dieu ou la société. Mais les plus important, sur lesquels nous allons travailler maintenant sont ceux passés avec nous-même, avec votre personnalité.
Pour aller au plus proche de vous, il vous faudra trouver le courage de rompre avec les accords fondés sur la peur. C’est cette peur qui gruge notre énergie, installe les maladies. En vous débarrassant de ces accords vous redevenez créateur.

Pour cela, Don Miguel Ruiz nous offre les 4 accords Toltèques
1. Que votre parole soit impeccable
Parlez avec intégrité. Ne dites que ce que vous pensez. Évitez d’utiliser des mots qui vont à l’encontre de vous-même ou de commérer sur les autres. Utilisez le pouvoir de vos mots avec vérité et amour.
D’après Don Miguel Ruiz ce premier accord est le plus important et va vous permettre de changer votre vie. La parole crée, elle est porteuse de votre intention. Commencez par observer votre façon de parler avec votre conjoint(e), avec vos enfants, avec vos amis ou vos collègues de travail. La parole est puissante. Rappelez-vous les répercutions des discours d’un seul homme en Allemagne. La parole est une force, une énergie, un instrument qui peut créer ou détruire. Imaginez que je m’avance vers un ami que je n’ai pas vu depuis longtemps et que je lui dise avec une grimace sur mon visage :
« Dit donc, Georges, t’as vraiment une sale gueule. T’aurais pas le sida par exemple. »
Ou que vous vous disiez à propos de vous-même :
« Qu’est-ce que je suis con, je n’aurais jamais dû faire ça ! »
Voyons la signification du mot Impeccable du latin pecatus = péché et im = sans.
Le péché c’est tout ce que je fais contre moi, me juger, me dévaloriser ou me critiquer et contre les autres car si je vous envoie mon poison je l’utilise contre moi-même.
Don Miguel Ruiz raconte l’histoire d’une femme qui revient chez elle avec une migraine. Sa fille est en train de chanter très fort. La mère lui crie sous le coup de la souffrance causée par son mal de tête :
« Tais-toi ! Tu as une voix horrible. Peux-tu simplement te taire ? »
Depuis l’enfant est devenue timide et refuse de chanter quand on le lui demande. Je vous résume rapidement cette histoire juste pour vous montrer que chaque fois que l’on écoute une opinion et qu’on la croit, on conclut un accord qui s’intègre à notre système de croyances. Et que la parole peut devenir comme de la magie noire. La médisance est la pire des magies noires. Refusez de voir le monde au travers des yeux et des mots des autres. La justesse de votre parole et en fonction de l’amour que vous avez pour vous-même. Ce premier accord conduit à la liberté. Il supprime toute peur en joie et en amour. Faites de la magie blanche. Dites-vous combien vous êtes formidable, combien vous vous aimez. Faites-le, maintenant et changez votre vie.

2. Quoiqu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle
Vous n’êtes pas responsable des actions d’autrui. Ce que les autres disent et font est une projection de leur propre réalité, leur propre rêve. Lorsque vous êtes immunisé contre les opinions et les actions des autres, vous n’êtes pas la victime de souffrance inutile.
Vous n’êtes pas responsable de ce que font ou disent les autres, mais bien 100% responsable de ce que ce que vous ferez de leurs paroles ou de leurs actes. Que ce soit des louanges ou des insultes, ne le prenez pas à cœur. Ce que vous pensez, ce que vous ressentez, c’est votre problème, pas le mien. Et dans un autre sens, si vous êtes touché ou blessé par ce que je pourrais vous dire, ce n’est qu’une réaction à vos propres blessures.
Votre point de vue vous est personnel. C’est votre vérité et celle de personne d’autre.
Si on vous dit que vous êtes génial ou que cela vienne de vous, ça ne vous appartient pas, de toute façon vous savez déjà que vous êtes génial.  Nous avons le choix d’écouter ce qui est vraiment nous.
Un jour, mon fils avait invité un ami à la maison pour jouer. Alors qu’ils sont ensemble, l’ami de mon fils lui dit quelque chose de blessant, quelque chose qui lui fait du mal. Je le vois bien à sa réaction. Et je demande à mon fils:
« Ton ami vient de dire ça et c’est son opinion. Toi, qu’en penses-tu ? »
Il prend un court moment de réflexion, puis me regarde en souriant. Se connecter à lui-même lui permettait de prendre de la distance, de se détacher de ce que venait de dire son ami et de toucher à son propre pouvoir.
En ne faisant pas de ce qui vous touche une affaire personnelle vous allez vous offrir une immense liberté. Vous êtes responsable de vous-même. Dites je t’aime ou oui ou non sans avoir peur du ridicule ou du rejet.

3. Ne faites pas de suppositions
Ayez le courage de poser des questions et d’exprimer ce que vous voulez vraiment. Communiquez avec les autres aussi clairement que vous le pouvez afin d’éviter les malentendus et les drames. Avec ce seul accord, vous pouvez complètement transformer votre vie.
Un autre piège est de faire des suppositions pour ensuite croire qu’elles sont vraies. Cela peut venir de la peur d’aller vers l’autre et de poser des questions pour vérifier. Je, nous sommes des champions de la supposition. Et comme le dit Jacques Salomé, je, nous sommes des handicapés de la communication. Je suppose que je devrais être aimé, d’une manière qui parait évidente pour moi et cela, sans avoir besoin de communiquer mon besoin, ou de vérifier celui de la personne qui est en face de moi. Car il semble, à première vue, plus facile de ne rien dire et d’espérer que l’autre me comprenne parfaitement. Je suppose que l’autre devrait penser et agir comme moi. C’est encore la peur d’être moi-même, d’être jugé, critiquer ou pas aimé qui m’empêche de communiquer et de vérifier. Les suppositions que je peux faire sur moi sont comme un poison émotionnel. L’amour véritable (comme l’écrit Don Miguel Ruiz et je ’’suppose’’ que vous avez déjà lu cette phrase quelque part) consiste à accepter les autres tels qu’ils sont sans essayer de les changer. Alors soyez vous-même et choisissez quelqu’un que vous aimez tel qu’il est et vous accepte tel que vous êtes.
Le meilleur moyen pour ne plus faire de suppositions c’est de demander. Osez poser une question et vous n’aurez plus besoin de faire de suppositions car vous aurez la vérité. Vous avez le droit de demander, les autres ont celui de dire oui ou non. Et c’est vrai dans l’autre sens. Facile à dire et difficile à faire. Mettez en action ce troisième accord et vous verrez la magie transformer votre vie.

4. Faites toujours de votre mieux
Votre mieux peut changer d’instant en instant, il sera différent selon que vous êtes en bonne santé ou malade. Quelles que soient les circonstances, faites toujours de votre mieux et vous éviterez la culpabilité, la frustration et les regrets.
Faîtes de votre mieux sans vous préoccuper des résultats car votre énergie est différente à certains moments de la journée, ou selon que vous soyez en pleine santé ou fatigué. Quand vous faîtes de votre mieux, parce que vous le voulez, ni vous ni personne ne peut vous juger. Vous n’avez pas de regrets. Il ne s’agit pas de faire plus, juste de faire de votre mieux et aussi d’apprécier la vie. « C’est dans l’action que vous serez intensément heureux » écrit Don Miguel Ruiz. Soyez dans l’action sans attente et dans le plaisir. Agir, c’est être vivant. C’est de revenir au présent. Agir, mettre en pratique, voilà ce qui fait la différence. Ici la notion de plaisir est primordiale. Dans ce quatrième accord les mots de Don Miguel Ruiz sont émouvants car ils viennent de son cœur et vont directement au notre. « Vous êtes né avec le droit d’être heureux, avec le droit d’aimer, de vous réjouir et de partager votre amour. Vous êtes vivant, alors embrassez votre vie et appréciez-là. »

Briser les vieux accords
Tout le monde parle de liberté. La liberté c’est de pouvoir être libre d’être qui je suis vraiment. Un peu comme un très jeune enfant, amusé, explorateur, sauvage. Sans juge à l’intérieur. Observez donc de quelles façons vous êtes enfermé et enchaîné : c’est la Maitrise de l’attention. Ensuite, utilisez les outils pour changer : c’est la Maîtrise de la transformation. Le troisième point des Toltèques : c’est la Maitrise de l’Intention qui est la vie, ou Dieu ou l’Amour. Choisissez le nom qui vous convient. Don Miguel Ruiz utilise la métaphore du juge, de la victime et de notre système de croyances et les comparent à un parasite qui envahit l’esprit humain. En découvrant que ces personnages contrôlent notre esprit nous avons le choix de dire NON. Les chamans se font appelés guerriers car ils se battent contre ses parasites. Que vous choisissez d’être un chaman, un samouraï ou un résistant, il vous faudra partir en guerre.

Ici l’auteur nous parle de trois solutions
1 L’art de la transformation : Le rêve de l’Attention seconde
Prendre conscience du rêve et des croyances limitatrices, en installer de nouvelles. Utiliser les 4 accords.
2 La discipline du guerrier : Contrôlez votre propre comportement.
Utilisez le pouvoir du Pardon, pour vous, pour les autres.
3 L’Initiation de la Mort : Embrasser l’ange de la mort
Celui-là je l’aime beaucoup car Don Miguel Ruiz me propose de prendre la mort comme instructeur. C’est un peu ce que j’ai écrit plus haut dans le livre et moi avant de lire ce passage. Je fais parfois les choses dans un drôle de sens. En bref, penser à ma mort me permet d’être vivant, d’être au présent et d’entrer en ACTION pour construire la vie que je désire, MAINTENANT. Au cours de cette initiation c’est le juge et la victime qui vont mourir. L’ange de la mort va continuellement emporter le fardeau du passé et me dire : « Quand vas-tu enfin vivre dans le présent »

Le nouveau rêve (Un paradis sur Terre)
Ce passage est comme un poème.
L’amour en action ne produit que du bonheur. Ce dernier est un choix.
Et Don Miguel Ruiz termine par une prière que je vous laisse découvrir.
Chaque jour, dire au moins une fois JE T’AIME.

Chelsea 03 juillet 2014

 

4 réflexions au sujet de « Guide de la Liberté Personnelle. Les 4 accords : Don Miguel Ruiz »

  1. Vincent

    Bonjour,
    Lorsque j’ai commencé le livre ,j’ai étais surpris de voir à quel point un livre pouvait se rapprocher de nos pensées ,honnêtement j’ai eu un peu peur,je me suis senti « découvert » .
    Un livre à garder à son chevet.
    Bonne journée.

    Répondre
    1. Patrick LP

      Hello Vincent. Comme toi je trouve que c’est un livre important et que j’aime beaucoup. Les 4 accords sont aussi simple que difficile à installer dans la vie de tous les jours. Quand on les a en tête et qu’on essaie de les suivre (sans prétention ni culpabilité) ça change une vie.
      Merci à toi

      Répondre
  2. Vincent

    Rebonjour ,j’en profite pour vous conseiller un livre ,qui lui aussi m’a beaucoup touché que je trouve très actuel: »Petit traité de vie intérieur »de Frédéric LENOIR au édition Plon. Écrivain philosophe ancien directeur du » Monde des religions »Je lui trouve un lien avec le livre de Miguel Ruiz , mais plus philosophique .
    Bonne journée et merci pour ton blog Patrick.

    Répondre
    1. Patrick LP

      Un grand merci Vincent. Je retiens le livre de Frédéric Lenoir. Tout le chemin de la vie, c’est passer de l’ignorance à la connaissance, de la peur à l’amour. Ça me plait et en plus il y a un chapitre sur l’humour. Gaspar aussi devrait aimer ça.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *